Spécial: SudanSafari
Les événements en cours au Soudan depuis le renversement de l'ancien Président Omar Al-Bashir ont prouvé que le Conseil Militaire Transitoire (CMT)  supporte tous les fardeaux et la lourdeur de la grande responsabilité repose sur son dos  en tant qu'organe administratif suprême du pays.
Le côté sécuritaire, avec toutes ses complexités allant au-delà de la description de l'existence de factions armées sur les parties, de longues frontières politiques avec les voisins et des complications chroniques du déplacement, de l'asile et des forces de maintien de la paix, constitue le fardeau le plus lourd sur le dos du conseil militaire, au côté de la question économique, la liquidité et les nécessités quotidiennes du combustible, du blé, des produits alimentaires et des biens de consommation qui doivent être fournies à tous les citoyens, quelles que soient les circonstances.
Le CMT demeure assumer toutes ces questions très importantes depuis le 11 Avril (environ de 3 mois), qui assure sans relâche le maintien de la structure de l’État.
D'autre part, le citoyen ordinaire ne voit jusqu'à présent aucun rôle concret par les forces de la liberté et du changement, censées être le partenaire parallèle du Conseil Militaire,  dans la participation du conseil militaire à l'administration de l’Etat.
Il est vrai que les structures de la gouvernance transitoire ne sont pas encore terminées et que les cadres généraux de ces structures n’ayant pas été achevés.
Il est maintenant temps que les forces de la liberté s'éloignent de la place des demandes, des slogans et des manifestations à celle des soucis de l'action exécutive et de la responsabilité nationale.

Analyse Politique: Les coups d'Etat militaires dans la pensée Soudanaise!

Alliance de professionnels . . . activistes du passé perdent la voie de l'avenir!

Rapport international déséquilibré!

Message de la Place Verte . . .  expéditeur, message et contenu!

Abdel Wahid ... défaite et disparition de la couverture!!

Top